Une bouffée d'oxygène

Une bouffée d'oxygène

Les premières traces de domestication du cheval

 

Une équipe internationale d’archéologues, réunissant des membres des universités britanniques d’Exeter et de Bristol, du CNRS (1) et du Muséum national d’Histoire naturelle, a daté les plus anciennes preuves de domestication du cheval par l’homme. Celles-ci remontent aux alentours de 3 500 avant notre ère. Il s’agirait de la première domestication du cheval, œuvre de la culture Botail, civilisation de la fin du Néolithique située au nord du Kazakhstan. Cette date devance de 1000 ans les estimations antérieures, et de 2000 ans les premières attestations de cheval domestique en Europe. 
 
Dès cette époque, l’homme a donc entrevu le potentiel de cet animal peu commun. Initialement domestiqué pour la monte, le cheval a également été mis à profit pour l’alimentation et la production de lait. Ces travaux de recherche ont attiré mon attention pour ce qu’ils apportent aux amoureux des chevaux, dont j’ai l’honneur de faire partie. Nous sommes riches de ce vaste héritage qui lie l’homme et le cheval depuis des siècles. Me viennent alors à l’esprit ces quelques mots empruntés au « Petit Prince » d’Antoine de Saint-Exupéry : 
 
« Mais si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde. » 
 
 

Passion de Kerfraval. (Ci-dessus : Quimberley Amadeus).



1- Centre National de la Recherche Scientifique 
 
Cécile Cassier


03/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres