Une bouffée d'oxygène

Une bouffée d'oxygène

Lettre ouverte à Reflets et Nuances concernant l'article sur les peintures biosourcées

Une fois n'est pas coutume, je laisse la parole à un tiers. J'ai reçu récemment ce courriel dans ma boîte mails. J'ai d'abord cru à une erreur, n'ayant jamais travaillé ou relayé d'article paru chez Reflets et Nuance. Mais j'aime à croire qu'il y a une utilité à tout. Je ne peux attester de la véracité des propos qui suivent. Toutefois, je salue ce besoin de se faire entendre, ayant une grande confiance en l'utilité de la prise de parole publique, d'où ma démarche.

 

file000912201749_opt.jpg

 

Cette mise en contact, et un nouvel emploi très énergivore, me poussent à créer une nouvelle rubrique : "La Dépêche". Celle-ci relayera les articles qui ont attiré mon attention, et gagnent, à mon sens, à être connus. Mais je garde à coeur d'écrire sur ce blog que j'ai créé, aussi n'allez pas croire que la prise de parole d'autres implique mon propre silence. A très vite.

 

"Madame, Monsieur,

 

Je trouve enfin le temps de vous adresser un courriel.

Il est consécutif à la parution de votre article sur les peintures biosourcées dans le N°155 : je ne vous cache que j’étais impatient de pouvoir le faire.

 

Je tenais en effet à souligner votre maîtrise de la technique de l’esquive, du non-dit et de la désinformation dont vous parvenez à faire un art véritable.

C’est tout à fait remarquable : félicitations !

 

Faire un article sur les peintures d’origine naturelle, ou biosourcées, si vous préférez,  sans parler du référentiel Ecocert, organisme de certification agréé COFRAC, du label PURE, reconnu par l’ADEME, de l’association PURE à laquelle adhèrent de tout petits acteurs de notre métier comme Dyrup, Materis, Unikalo, Blanchon, Toupret, Sar, et j’en passe, est un véritable exploit que je salue comme il se doit.

 

Pour rappel, et pour faire simple, le référentiel Ecocert impose 95% de matières premières naturelles ou d’origine naturelle, aucune phrase de risque, 3g/L max de C.O.V., A+ obligatoire, 2% max de dérivés pétrochimiques non greffés, étiquetage exhaustif des ingrédients, et les mêmes performances que l’Ecolabel attestées par un laboratoire tierce partie.

 

De deux choses l’une : vous ignoriez son existence…ne parlez pas dans ce cas de sujets que vous ne maîtrisez pas totalement, ou plutôt ne laissez pas trop voir à quel lobby vous êtes asservis, cela vous évitera le ridicule…

Vous les connaissiez mais avez feint de l’ignorer…faîtes breveter la mauvaise foi, c’est vous qui l’avez inventée…

 

Je vous vois regarder le bout de vos chaussures, je comprends, ce n’est pas facile tous les jours…"



06/10/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres